O3 Mining présente une EEP positive pour le projet Marban

8 septembre 2020

UN WEBINAIRE D’O3 MINING SUR L’EEP AURA LIEU LE 8 SEPTEMBRE 2020 À 9 H, HNE. Pour participer au webinaire, veuillez vous inscrire ici.

Toronto, 8 septembre 2020 – O3 Mining Inc. (TSX.V : OIII) (« O3 Mining » ou la « Société ») est heureuse d’annoncer les résultats positifs de l’évaluation économique préliminaire indépendante (« EEP »), préparée conformément au Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers (« Règlement 43-101 »), pour son projet Marban, détenu à 100 %, sur la propriété Malartic, dans la région minière de classe mondiale de Val-d’Or au Québec, Canada.

L’EEP étant maintenant terminée, O3 Mining va entreprendre une étude de préfaisabilité pour faire avancer le projet Marban vers la production dans le cadre d’une stratégie de développement par étapes tout en poursuivant ses programmes de forage agressifs visant à maximiser la création de valeur pour les actionnaires.

Faits saillants de l’EEP*

  • Prix de l’or à long terme de 1 450 $ US/oz

  • Taux de change de 1,00 $ CA = 0,74 $ US

  • Valeur actuelle nette (« VAN ») après impôt (taux d’actualisation de 5 %) de 423 millions de dollars

  • Taux de rendement interne (« TRI ») après impôt de 25,2 %

  • Période de remboursement après impôt de 4,0 ans

  • Dépenses d’investissement initiales (« CAPEX ») de 256 millions de dollars comprenant la préproduction minière, le traitement, les infrastructures (routes, déplacement des lignes électriques, installations de traitement des résidus, bâtiments annexes et gestion de l’eau)

  • Durée de vie de la mine (« DVM ») de 15,2 ans

  • Ratio stérile : minerai DVM de 5,9:1

  • Production totale de 60 356 kt de charge d’alimentation à l’usine, soit 1,8 Moz Au

  • Production annuelle moyenne de 115 000 onces d’or

  • Teneur moyenne en or d’alimentation à l’usine de 1,13 g/t dans les années 1 à 10 (0,97 g/t pour la DVM)

  • Récupération moyenne de 93,7 %

  • Ressource minérale mesurée et indiquée de 54 151 kt à une teneur de 1,10 g/t Au

  • Coût direct de production de 741 $ US/oz

  • Coût global de maintien de 822 $ US/oz

Remarques

* Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire.

** Mise en garde : Le lecteur est informé que l’EEP résumée dans le présent communiqué de presse n’a pour but que de fournir un premier examen de haut niveau du potentiel du projet et des options de conception. Le plan minier et le modèle économique de l’EEP comprennent de nombreuses hypothèses et s’appuient sur des ressources minérales présumées. Les ressources minérales présumées sont considérées comme trop spéculatives pour être utilisées dans une analyse économique, sauf dans les cas prévus par le Règlement NI 43-101 pour les EEP. Il n’y a aucune garantie que les ressources minérales présumées puissent être converties en ressources minérales indiquées ou mesurées, et par conséquent il n’y a aucune garantie que le projet économique décrit ici sera réalisé.

L’équipe d’O3 Mining est heureuse de présenter les résultats d’une EEP pour son projet Marban, qui démontre sans équivoque le potentiel d’O3 Mining de devenir un producteur d’or majeur en Amérique du Nord, avec un TRI positif après impôt de 25,2 % et une VAN après impôt de 423 millions de dollars canadiens. L’EEP corrobore le projet d’une mine à ciel ouvert de 11 000 tonnes par jour, dont la production s’étale sur 15,2 ans, avec une économie robuste à un prix de l’or de 1 450 $ US/oz, avec des coûts décaissés et un coût global de maintien très intéressants, de faibles dépenses en capital et une faible intensité de capital. Les 12 premières années viseront une production supérieure à 130 000 onces d’or par an, avec un pic à plus de 161 000 onces la neuvième année.

« Marban a le potentiel pour devenir une mine d’or très rentable dans l’une des régions productrices les plus prolifiques du Canada, comme le démontre une EEP produite par l’équipe d’Ausenco, l’une des sociétés d’ingénierie les plus expérimentées et les plus réputées dans le secteur des projets aurifères au Canada. L’équipe de géologie de Marban a démontré la possibilité d’identifier une abondance de ressources aurifères sur une très courte période. Le programme de forage en cours continuera d’accroître et d’améliorer les ressources alors que nous cherchons à faire avancer le projet vers la production », selon Jose Vizquerra, Président et directeur général d’O3 Mining.

O3 Mining estime que la propriété Marban a le potentiel géologique d’étendre la DVM au-delà des 15,2 années initiales présentées dans l’EEP ainsi que la possibilité d’étendre l’échelle de production en augmentant la ressource minérale par l’exploration et le forage en cours. L’objectif de la Société est de faire de Marban une mine clé pour sa croissance future dans une province favorable à l’exploitation minière. Dotée d’une solide trésorerie pour soutenir ses prochaines étapes, la Société prévoit de commencer des études de préfaisabilité et d’impact environnemental, tout en continuant à explorer le potentiel géologique de sa propriété de Marban.

« O3 Mining est née d’une série d’entreprises minières qui ont du succès sur des propriétés situées dans la même région de Val-d’Or au Québec – classée comme la quatrième meilleure zone minière au monde et qui a produit plus de 30 millions d’onces d’or. O3 Mining est prête à maximiser la valeur de Marban en faisant avancer les études pour affiner et réduire les risques du projet, ce que le groupe Osisko a fait avec succès avec d’autres gisements dans le passé, comme Canadian Malartic », a ajouté M. Vizquerra.

O3 Mining se réjouit de travailler avec ses partenaires de la région de l’Abitibi, notamment les municipalités de Malartic et de Val-d’Or et les Premières Nations d’Abitibiwinni, du Lac Simon, de Long Point et de Kitcisakik Anishinabeg, ainsi qu’avec le soutien des gouvernements du Québec et du Canada, pour faire avancer le projet Marban.

Aperçu

La société Ausenco Engineering Canada Inc. (« Ausenco ») a été nommée consultant principal le 7 mai 2020 pour préparer l’EEP conformément au Règlement 43-101, et a été assistée par Moose Mountain Technical Services, Golder Associates Inc. et WSP Canada.

Le projet Marban est situé sur la propriété Malartic dans le district aurifère de l’Abitibi au Québec, Canada. La zone du projet comprend trois anciennes mines (Marban, Norlartic et Kierens), qui ont produit collectivement 585 000 onces d’or entre 1959 et 1992. L’ensemble des terrains appartenant à O3 Mining, au cœur des camps miniers aurifères de Malartic et de Val-d’Or, couvre 125 kilomètres carrés et est situé à 12 kilomètres de la mine Canadian Malartic et le long de la même structure de cisaillement que le gisement Kiena de Wesdome.

Analyse financière

L’analyse économique a été réalisée selon l’hypothèse d’un taux d’actualisation de 5 %. Avant impôt, la VAN est de 715 millions de dollars, le TRI de 31,5 % et la période de remboursement est de 3,7 ans. Après impôt, la VAN est de 423 millions de dollars, le TRI de 25,2 % et la période de remboursement de 4,0 ans. Un résumé des paramètres économiques du projet est présenté dans le tableau 1 et illustré graphiquement dans les figures ci-dessous.

Tableau 1 : Résumé des paramètres économiques du projet

GÉNÉRALITÉS TOTAL/MOY. POUR LA DVM
Prix de l’or ($ US/oz) 1 450 $
Taux de change ($ US : $ CA) 0,74
Durée de vie de la mine (années) 15,2
Tonnage total de stériles extraits (kt) 355 627
Tonnage total de charge d’alimentation au moulin (kt) 60 356
Ratio stérile : minerai 5,89
PRODUCTION TOTAL/MOY. POUR LA DVM
Teneur d’alimentation à l’usine (g/t) (1,13 g/t pour les années 1 à 10) 0,97
Taux de récupération à l’usine (%) 93,7%
Nombre total d’onces de minerai récupérées à l’usine (koz) 1,757
Production annuelle moyenne totale (koz) 115
COÛTS D’EXPLOITATION TOTAL/MOY. POUR LA DVM
Coûts d’extraction ($ CA/t extraite) 2,7 $
Coûts d’extraction ($ CA/t traitée) 17,9 $
Coûts de traitement ($ CA/t traitée) 9,6 $
Coûts administratifs et généraux ($ CA/t traitée) 0,7 $
Coûts d’exploitation totaux ($ CA/t traitée) 28,2 $
Coûts d’affinage et de transport ($ CA/oz) 2,5 $
Redevances nettes à la fonderie 1,5%
Coûts décaissés ($ US/oz Au) 741 $
Coût global de maintien ($ US/oz Au) 822 $
COÛTS D’INVESTISSEMENTS TOTAL/MOY. POUR LA DVM
Capital initial (M$ CA) 256 $
Capital de maintien (M$ CA) 189 $
Coûts de fermeture (M$ CA) 10 $
Coûts de récupération (M$ CA) 7 $
PARAMÈTRES FINANCIERS – AVANT IMPÔT TOTAL/MOY. POUR LA DVM
VAN (5 %) (M$ CA) 715 $
TRI (%) 31,5%
Remboursement (années) 3,7
PARAMÈTRES FINANCIERS – APRÈS IMPÔT TOTAL/MOY. POUR LA DVM
VAN (5 %) (M$ CA) 423 $
TRI (%) 25,2%
Remboursement (années) 4,0

Remarques

* Les coûts décaissés comprennent les coûts d’exploitation minière, les coûts de traitement, les frais généraux et administratifs au niveau de la mine et les frais de raffinage et les redevances.

** Le coût global de maintien comprend les coûts décaissés plus le capital de maintien, le coût de fermeture et la valeur de récupération.

 

Figure 1 : Projection du flux de trésorerie libre sans facteur d’endettement après impôt, annuel et cumulé pour la DVM

Sensibilité

Une analyse de sensibilité a été réalisée sur le scénario de base avant et après impôt de la VAN et du TRI du projet Marban, en utilisant les variables suivantes : prix du métal, dépenses en capital totales (initiales + maintien), dépenses d’exploitation (« OPEX ») totales et taux de change. Les tableaux ci-dessous présentent un résumé de l’analyse de sensibilité.

Tableau 2a : Sensibilité de la VAN (5 %) après impôt

PRIX DE L’OR
$ US/OZ
SCÉNARIO DE BASE CAPEX TOTAL (-10 %) CAPEX TOTAL (+10 %) OPEX
(-10 %)
OPEX
(+10 %)
FX
(-10 %)
FX
(+10 %)
1 200 $ 174 $ 214 $ 135 $ 253 $ 93 $ 44 $ 297 $
1 350 $ 327 $ 366 $ 287 $ 398 $ 252 $ 190 $ 456 $
1 450 $ 423 $ 462 $ 383 $ 494 $ 351 $ 283 $ 561 $
1 750 $ 707 $ 746 $ 667 $ 775 $ 637 $ 542 $ 869 $
1 950 $ 892 $ 932 $ 853 $ 959 $ 825 $ 711 $ 1 072 $

Tableau 2b : Sensibilité du TRI après impôt

PRIX DE L’OR
$ US/OZ
SCÉNARIO DE BASE CAPEX TOTAL (-10 %) CAPEX TOTAL (+10 %) OPEX
(-10 %)
OPEX
(+10 %)
FX
(-10 %)
FX
(+10 %)
1,200 $ 13,1 % 15,8 % 10,8 % 17,1 % 9,1 % 7,0 % 19,1 %
1,350 $ 20,5 % 24,2 % 17,5 % 24,2 % 16,7 % 13,8 % 26,8 %
1,450 $ 25,2 % 29,4 % 21,7 % 28,8 % 21,5 % 18,3 % 31,7 %
1,750 $ 38,5 % 44,6 % 33,7 % 42,1 % 35,0 % 30,8 % 46,2 %
1,950 $ 47,2 % 54,4 % 41,5 % 50,6 % 43,8 % 38,7 % 55,5 %

Ressources minérales

Les ressources minérales sont estimées à partir d’une base de données sur les trous de forage contenant 5 808 trous de forage sur 271 599 mètres, ainsi que 288 345 intervalles d’analyse. Les données antérieures à 1984 n’ont pas été utilisées dans l’interpolation. Le gisement Marban se compose de 27 domaines et le gisement Kierens-Norlatic se compose de 16 domaines avec des teneurs en or plafonnées à des valeurs comprises entre 10 g/t Au et 100 g/t Au et une restriction sur les teneurs en or lors de l’interpolation à des valeurs de 1,5 g/t à 50 g/t Au selon le domaine. Les blocs ont été classés par variographie et d’après l’espacement des trous de forage par domaine, les blocs mesurés nécessitant trois trous de forage espacés de moins de 10 mètres et les blocs indiqués nécessitant deux trous de forage espacés de moins de 30 mètres.

La teneur de coupure du scénario de base est de 0,30 g/t Au, sur la base d’une récupération de 87 % à l’usine, de frais de traitement + frais généraux et administratifs de 15 $ CA/tonne et d’un prix de 1 400 $ US/oz Au, avec les conditions de fonderie décrites ci-dessous. La ressource souterraine se trouve dans une enveloppe de 3,5 g/t. À ces teneurs de coupure, les ressources minérales mesurées et indiquées totales sont estimées à 54,1 Mt à 1,10 g/t Au pour un total de 1,9 Moz (se reporter au tableau 3). De ces ressources, 76 % sont considérées comme des ressources minérales mesurées et indiquées.

Tableau 3 : Estimation des ressources minérales (date de validité : 12 août 2020)

CATÉGORIE SOURCE TONNAGE (KT) AU (G/T) AU MÉTAL
ONCES
Mesurées Marban – Fosse 65 1,32 2 762
Kierens-Norlartic – Fosse 450 1,03 14 900
Indiquées Marban – Fosse 46,260 1,03 1 536 671
KN-Fosse 6 646 1,15 246 430
Marban – Souterrain 220 7,77 54 982
Kierens-Norlartic – Souterrain 510 3,57 58 504
Mes. + Ind. Toutes 54 151 1,10 1 914 249
Présumées Marban – Fosse 6 465 1,09 227 226
Kierens-Norlartic – Fosse 6 299 1,42 286 724
Marban – Souterrain 304 8,73 85 317
Kierens-Norlartic – Souterrain 119 3,02 11 560
Toutes 13 187 1,44 610 827

Remarques

  1. L’estimation des ressources minérales a été préparée par Sue Bird, ing., une « personne qualifiée » indépendante (au sens du Règlement 43-101).

  2. Les ressources sont déclarées selon les normes de définition de l’ICM 2014 et ont été estimées conformément aux lignes directrices sur les meilleures pratiques de l’ICM 2019.

  3. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n’ont pas démontré leur viabilité économique.

  4. Les ressources minérales à ciel ouvert ont été confinées dans une fosse présentant des « perspectives raisonnables d’une éventuelle extraction économique » et générée selon les hypothèses suivantes : 1 800 $ US/oz à un taux de change de 0,75 $ US par $ CA; 99,95 % d’Au payable; 4,30 $ CA/oz Au coûts hors site (raffinage, transport et assurance); une redevance de 3 % sur les revenus nets de la fonderie; coûts de traitement et frais généraux et administratifs de 16 $/t; coûts d’exploitation minière de 2,60 $/t; récupération par procédé de broyage en fonction de la teneur; et pentes de la fosse variant de 25 à 50 degrés en général selon les caractéristiques géotechniques.

  5. Les ressources minérales souterraines comprennent toutes les matières dans une enveloppe continue de 3,5 g/t Au.

  6. La récupération métallurgique est basée sur la formule : ln(Au)*0,0372+0,9017, maximum de 96,7 %.

  7. Selon la lithologie du site, la densité du gisement est comprise entre 2,67 et 2,81.

  8. Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Il n’y a pas d’autres facteurs ou problèmes connus qui affectent d’une manière appréciable l’estimation des ressources minérales autres que les risques normaux auxquels sont confrontés les projets miniers dans la province en termes de facteurs environnementaux, de permis, de fiscalité, de facteurs socio-économiques, de marketing et politiques et de facteurs de risque supplémentaires tels qu’ils sont énumérés à la section « Mise en garde concernant les informations prospectives » ci-dessous.

Exploitation minière

Le plan minier prévoit 60 Mt de minerai alimentant l’usine et 356 Mt de tonnes de matériel stérile sur les 15,2 ans de la DVM. La planification de la mine est basée sur des méthodes classiques d’exploitation à ciel ouvert adaptées à l’emplacement du projet et aux exigences locales du site. Les opérations à ciel ouvert gérées et exploitées par le propriétaire devraient commencer 9 à 12 mois avant le démarrage de l’usine, et durer 13 ans jusqu’à l’épuisement de la mine, puis 2,2 ans pour le traitement des stocks à faible teneur dans l’usine. Le sous-ensemble des ressources minérales contenues dans les fosses à ciel ouvert conçues, résumées dans le tableau 4 avec une teneur de coupure de 0,35 g/t d’or, constitue la base du plan minier et du calendrier de production.

Tableau 4 : Résumé de la production du plan minier selon l’EEP

Charge d’alimentation de l’usine selon l’EEP 60 356 kt
Teneur d’alimentation à l’usine (DVM) 0 97 g/t
Stériles (Mort-terrain et roche) 355 627 kt
Ratio stérile : minerai (DVM) 5,9
Teneur en or d’alimentation à l’usine (années 1 à 10) 1,13 g/t
Ratio stérile : minerai (années 1 à 10) 6,5

Remarques

  1. Les estimations du plan minier et de la charge d’alimentation de l’usine dans l’EEP sont un sous-ensemble des estimations des ressources minérales du 12 août 2020 et sont basées sur l’ingénierie des mines à ciel ouvert et les informations techniques établies au niveau de la délimitation des ressources pour les gisements Marban et Kierens-Norlartic.

  1. Les estimations du plan minier et de la charge d’alimentation de l’usine dans l’EEP sont exprimées en tonnes extraites et en teneur, le point de référence étant le concasseur primaire.

  2. Une dilution de 20 % à 0,15 g/t est appliquée à la zone de contact stérile/minerai sur les ressources minérales in situ. On suppose, pour l’exploitation minière, une récupération de 100 % des tonnages dilués.

  3. La teneur de coupure de 0,35 g/t est basée sur un prix de 1 400 $ US/oz. Au à un taux de change de 0,75 $ US par dollar canadien; or payable à 99,95 %; coûts hors site de 4,30 $/oz (raffinage, transport et assurance); une redevance de 3,0 % sur les revenus nets de la fonderie; et une récupération métallurgique variable pour l’or qui devrait être de 88 % à la teneur de coupure.

  4. La teneur de coupure couvre les coûts de traitement de 14,00 $/t, les coûts administratifs de 2,00 $/t, et les coûts d’assainissement des stocks à faible teneur de 1,50 $/t.

  5. Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Les limites économiques des fosses sont déterminées à l’aide de l’algorithme Pseudoflow. Le gisement Marban est prévu comme une fosse divisée en quatre phases ou « pushbacks », et le gisement Kierens-Norlartic est divisé en six phases, deux pour Kierens, deux pour Norlartic, une pour la zone Nord et une pour Gold Hawk. Les puits sont configurés selon des bancs de 5 mètres de hauteur, avec des bermes d’une largeur de 6 à 9 mètres placées tous les quatre bancs, ou des bancs quadruples. Les angles des bancs et les angles ultérieurs entre les rampes varient en fonction des zones géotechniques prescrites. Le tableau 5 ci-dessous présente la séquence générale d’exploitation des fosses.

Tableau 5 : Calendrier d’exploitation de la fosse selon l’EEP

PHASES EXPLOITÉES A-1 A01 A02 A03 A04 A05 A06 A07 A08 A09 A10 A11 A12 A13
MARBAN Marban Phase 1
Marban Phase 2
Marban Phase 3
Marban Phase 4
KIERENS-NORLARTIC Norlartic Phase 1
Norlartic Phase 2
Kierens Phase 1
Kierens Phase 2
Zone Nord-Nord
Gold Hawk

L’usine sera alimentée en minerai provenant de la fosse à un taux moyen de 4,0 Mtpa (11 ktpj). La teneur de coupure est optimisée, ce qui permet de constituer un stock à faible teneur au sud du gisement de Marban, dont le traitement à l’usine est prévu dans les dernières années de la vie de la mine. Les morts-terrains seront empilés directement au nord de la fosse de Marban. Les stériles seront placés dans des tas adjacents à toutes les fosses. Les stériles seront également utilisés pour la construction du bassin de gestion des résidus et de l’eau au nord-ouest des dépôts.

Les opérations minières se feront sur 365 jours d’exploitation par an, avec deux quarts de 12 heures par jour. Une allocation de 10 jours de non-production minière a été intégrée dans le calendrier de la mine pour tenir compte des conditions météorologiques défavorables.

Le parc minier comprendra des foreuses à moteur diesel avec des trépans de 165 mm pour le forage de production, des foreuses RC à moteur diesel pour le forage de contrôle de la teneur à l’échelle du banc, des pelles hydrauliques diesel de 12 mètres cubes et des chargeurs sur roues de 13 mètres cubes pour le chargement du minerai produit, des camions de transport à châssis rigide de 91 tonnes et des camions articulés de 36 tonnes pour le transport du minerai produit, ainsi que des équipements auxiliaires et de service pour soutenir les opérations minières. Des systèmes d’assèchement des puits seront mis en place pour chaque puits. Toutes les eaux de surface et les précipitations dans les fosses seront traitées par des pompes submersibles.

Le parc d’équipement minier devrait être acheté par le biais d’un accord de financement par crédit-bail. L’entretien du matériel minier sera effectué sur le terrain et les réparations majeures des équipements mobiles seront effectuées dans les ateliers situés à proximité des installations de l’usine.

Traitement du minerai

L’usine de traitement de Marban utilise le procédé standard de lixiviation au carbone (CIL) ainsi que la concentration par gravité pour la récupération de l’or. L’usine comprend des unités de concassage, broyage, concentration par gravité, classification, épaississement, lixiviation et CIL, ainsi que de détoxification avant le dépôt dans une installation de stockage des résidus.

L’usine traitera 4,0 Mt de minerai par an à un débit moyen de 496 tonnes par heure. La disponibilité nominale de l’usine est de 8 059 heures par an, soit 92 %. L’usine a été conçue pour réaliser une récupération moyenne de 93,7 % de l’or pendant la durée de vie du projet, sur la base des essais métallurgiques réalisés par SGS Lakefield au cours des années 2012 à 2016. Sur ce total, 30,4 % de l’or sera extrait par le circuit de gravité et 63,3 % par le processus de lixiviation/CIL.

Une capacité de stockage des résidus a été prévue pour permettre d’accueillir en toute sécurité et pendant la durée de vie de la mine la production telle qu’elle est décrite dans la présente EEP. Les résidus produits au cours des huit premières années d’exploitation de la mine seront stockés dans une nouvelle installation de stockage des résidus qui sera construite au nord-ouest des mines à ciel ouvert de Kierens-Norlartic. Les digues de confinement sur le périmètre de l’installation de stockage des résidus seront construites avec des stériles et des morts-terrains provenant du développement de la mine à ciel ouvert et utiliseront la méthode aval de construction pour garantir un stockage sûr des résidus à long terme. Les eaux de ruissellement provenant de l’installation de stockage des résidus seront recueillies dans un bassin de gestion des eaux adjacent. Les résidus produits après la huitième année seront placés dans la fosse n°4 de Kierens-Norlartic, qui aura alors été épuisée. L’eau sera récupérée pour être réutilisée à l’usine à partir du bassin de gestion de l’eau et de la fosse n°4 de Kierens-Norlartic après la huitième année. Les résidus seront déshydratés à environ 60 % de leur poids en matières solides à l’aide d’un épaississeur situé à l’usine de concentration afin de réduire le volume d’eau pompé entre l’usine de concentration et les installations de stockage des résidus.

Afin de permettre l’exploitation des fosses de Kierens-Norlartic, le ruisseau Kierens sera détourné vers le nord. La ligne électrique de 120 kV traversant la propriété de Marban sera réorientée le long de la limite sud de la propriété afin de libérer de l’espace pour le stockage des stériles.

Coûts d’investissement et d’exploitation

Le coût total d’investissement de préproduction pour le projet Marban est estimé à 256 millions de dollars, y compris les provisions pour coûts indirects et pour imprévus de 24,5 millions et 30,6 millions de dollars, respectivement. Les coûts d’investissement de soutien sont estimés à 199 millions de dollars, y compris les coûts de fermeture (tableau 6). Les coûts d’exploitation sont estimés à 28,2 $ par tonne broyée (tableau 7).

Tableau 6 : Coûts totaux d’investissement et d’exploitation

DESCRIPTION DES DOMAINES DE COÛT COÛTS D’INVESTISSEMENT INITIAL (M$ CA) COÛTS D’INVESTISSEMENT DE MAINTIEN (M$ CA) COÛTS D’INVESTISSEMENT TOTAUX (M$ CA)
Extraction 48,8 153,9 202,74
Traitement 105,3 105,25
Infrastructure (et déchets) 36,2 35,0 71,22
Coûts indirects 24,5 10,2 34,67
Coûts du projet pour le propriétaire 10,6 10,61
Imprévus 30,6 30,60
Total 256,0 199,0 455,09

Tableau 7 : Coûts totaux d’exploitation pour la DVM

DOMAINE DE COÛT DVM (M$ CA) COÛT ANNUEL MOYEN (M$ CA) MOYENNE POUR LA DVM ($ CA/T EXTRAITE) MOYENNE POUR LA DVM ($ CA/T TRAITÉE) MOYENNE POUR LA DVM ($ US/OZ) OPEX (%)
Coûts totaux d’exploitation de la mine, y compris les coûts d’assainissement 1 083 71 2,7 17,9 456 64
Coûts totaux de traitement du minerai, y compris le traitement de l’eau 577 38 1,4 9,6 243 34
Frais administratifs totaux 43 3 0,1 0,7 18 3
Total 1,702 112 4,2 28,2 719 100

Production d’or

La production d’or prévue est en moyenne de 115 000 onces par an sur la DVM, avec un pic à 161 000 onces la neuvième année.

Figure 2 : Production prévue pour la DVM (koz)

Potentiel d’exploration

La présente EEP porte sur la production des gisements Marban, Norlartic (Sud et Nord), Kierens, North-North et Gold Hawk. Les extensions de ces gisements offrent des possibilités importantes d’accroître les ressources minérales, où de nombreuses intersections minéralisées historiques restent ouvertes et justifient un suivi en forage. Par exemple, les veines d’or à haute teneur de Gold Hawk ont été délimitées par de nombreux programmes de forage depuis les années 1980. Des forages espacés de 30 mètres et atteignant une profondeur verticale de 400 mètres ont permis d’identifier trois veines ou systèmes de veines appelés Veine n° 1, n° 2 et n° 3, qui restent ouvertes en profondeur. Des ressources non conformes au Règlement 43-101 laissent entrevoir 254 000 tonnes d’une teneur de 8,6 g/t Au à Gold Hawk (Sigeom).

De plus, les zones de cisaillement de Marbenite et Norbenite abritent plusieurs zones minéralisées géologiquement similaires au type de veines du district de Malartic, à savoir Orion 8, MK, Malartic Hygrade, Malartic H et Malartic NE. La production historique (souterraine) à Malartic Hygrade était de 28 000 t à 19,6 g/t Au (Sigeom). Il existe une ressource non conforme au Règlement 43-101 à Orion 8, soit 205 000 tonnes à 8,4g/t Au (Sigeom). Les données géophysiques suggèrent qu’une partie du cisaillement Norbenite de 1,1 kilomètre, qui abrite la minéralisation de la zone Nord, existe à Marban NE. De nombreuses interceptions historiques importantes dans ces zones, y compris des interceptions à haute teneur, restent ouvertes et justifient un suivi en forage. Toutes ces zones sont situées dans un rayon de 3 kilomètres des fosses à ciel ouvert envisagées dans la présente EEP.

Enfin, la propriété Malartic couvre environ 8 kilomètres de l’horizon prospectif interprété de la mine Camflo, principalement recouvert de dépôts glaciaires. La petite empreinte du gisement (80 mètres x 80 mètres) en fait une cible difficile à trouver, mais à fort potentiel économique. La mine Camflo a produit 1,5 Moz Au à 5,9 g/t Au (1965-1986). Le gisement est contenu dans un seul intrusif logé dans la charnière d’un axe de pli. La mine était réputée pour avoir l’un des coûts de production les plus bas de toute l’Amérique du Nord. Le dépôt de minerai entre dans l’actuelle propriété minière de O3 à 800 mètres sous la surface et l’exploitation s’est poursuivie jusqu’à 1 240 mètres sous la surface, le niveau le plus bas de la mine. Les forages du dernier niveau de production montrent que le gisement se poursuit en profondeur.

Le programme de forage pour 2020-2021 prévoit des forages sur 40 000 mètres sur la propriété de Malartic pour tester les extensions des gisements et des zones énumérés ci-dessus, tester les nouvelles cibles le long de l’horizon Camflo et faire passer les ressources de la catégorie des ressources présumées à celle des ressources indiquées.

Prochaines étapes

Les résultats de l’EEP indiquent que le projet proposé a une valeur technique et financière, d’après les hypothèses du scénario de base. L’EEP présente également les travaux supplémentaires sur le terrain, les essais métallurgiques, les études de compromis et les analyses nécessaires pour soutenir des études minières plus avancées. Les personnes qualifiées considèrent que les résultats de l’EEP sont suffisamment fiables et recommandent que le projet passe à l’étape suivante de développement, soit une étude de préfaisabilité et la réalisation d’une étude d’impact environnemental pour le projet, tout en continuant à explorer le potentiel géologique de la propriété Marban.

Renseignements sur l’EEP

L’EEP indépendante a été préparée grâce à la collaboration des entreprises suivantes : Ausenco, Moose Mountain Technical Services, WSP Canada et Golder Associates. Ces entreprises ont fourni des estimations concernant les ressources minérales, les paramètres de conception et les estimations de coûts pour les opérations minières, les installations de traitement, la sélection des principaux équipements, le stockage des stériles et des résidus, la remise en état, l’obtention de permis et les dépenses d’exploitation et d’investissement. Le tableau 8 présente ces contributeurs et leurs domaines de responsabilité.

Tableau 8 : Firmes d’experts-conseils et domaines de responsabilité

FIRME D’EXPERTS-CONSEILS DOMAINES DE RESPONSABILITÉ
Ausenco Engineering Canada (Ausenco)
  • Développement et analyse de travaux d’essais métallurgiques;
  • Bilan de masse;
  • Conception de l’usine de traitement;
  • Coûts d’investissement et d’exploitation de l’usine de traitement;
  • Conception et coûts de l’infrastructure électrique et informatique;
  • Conception et coûts des services publics et de l’infrastructure, y compris les routes sur le site;
  • Transport des matériaux et coûts de fonctionnement généraux et administratifs;
  • Analyse financière et intégration globale selon le Règlement 43- 101;
  • Conception, coûts d’investissement et d’exploitation de la station d’épuration des eaux;
  • Conception et coûts de l’installation de gestion des résidus, du minerai et des stériles;
  • Conception et coûts de l’infrastructure de gestion des eaux de surface;
  • Bilan hydrique à l’échelle du site;
  • Caractérisation de la masse rocheuse et intégration des paramètres de la mécanique des roches à la conception de la fosse;
  • Hydrogéologie;
  • Apport géotechnique pour la conception des infrastructures de puits et de surface.
Moose Mountain Technical Services (MMTS)
  • Moose Mountain Technical Services (MMTS)
  • Examen des données historiques;
  • Géologie actuelle et historique, exploration, forage;
  • Préparation des échantillons et AQ/CQ, vérification des données;
  • Estimation des ressources minérales. (O3 a réalisé lamodélisation géologique)
  • Conception de la mine et de ses infrastructures;
  • Programmation de la production minière;
  • Coûts d’investissement et d’exploration de la mine.
WSP
  • Caractérisation géochimique des stériles, des résidus et du minerai;
  • Utilisation des données sur la qualité des eaux souterraines dans les études environnementales;
  • Études environnementales, permis et coûts de fermeture;
  • Contexte réglementaire, considérations sociales et questions environnementales prévues.

Analyse de l’EEP et webinaire

O3 Mining tiendra un webinaire afin de commenter les résultats positifs de l’EEP relatifs au projet Marban.

Date et heure : le mardi 8 septembre 2020 de 9 h à 10 h, HNE

Inscription : https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_cfuFebbQSDmUm6RoemJuRg

Précisions : Les participants pourront soumettre des questions. Un enregistrement du webinaire sera disponible sur le site web o3mining.ca après la conclusion de l’événement. En cas de difficultés techniques, veuillez envoyer un courriel à info@o3mining.ca.

Personne qualifiée

Les informations scientifiques et techniques contenues dans le présent communiqué de presse, autres que les informations relatives à l’EEP, ont été examinées et approuvées par M. Louis Gariépy, géologue (OIQ n°107538), vice-président Exploration d’O3 Mining, qui est une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101.

L’EEP a été préparée par Ausenco. Chacun des contributeurs à l’EEP est une « personne qualifiée » au sens du Règlement NI 43-101 et est indépendant d’O3 Mining aux fins du Règlement NI 43-101. Les informations scientifiques et techniques contenues dans le présent communiqué de presse concernant l’EEP ont été examinées et approuvées par chacun d’entre eux :

  • Robert Raponi, ing., Processus et infrastructure

  • Scott Elfen, ing., Gestion des résidus et de l’eau

  • Mike Petrina, ing., Exploitation minière

  • Sue Bird, ing., Estimation des ressources

  • Sylvie Baillargeon, biologiste, M.E.I., Environnement

Protocole de qualité et protocoles en matière de rapports

Les échantillons de demi-carottes sont envoyés au laboratoire Agat de Val-d’Or, au Québec, et à Mississauga, en Ontario, pour y être analysés. La carotte est broyée à 75 % à un passant de 2 mm (10 mesh), une fraction de 250 g de ce matériau est pulvérisée à 85 % à un passant de 75 microns (200 mesh) et 50 g sont analysés par pyroanalyse (FA) avec une finition par spectrométrie d’absorption atomique (AAS). Les échantillons titrant >10,0 g/t Au sont réanalysés avec une finition gravimétrique en utilisant une charge de 50 g. Des matériaux standard certifiés commerciaux et des blancs sont systématiquement insérés par les géologues d’O3 Mining dans la chaîne d’échantillonnage après chaque 18 échantillons de carottes dans le cadre du programme d’assurance et de contrôle de la qualité (« AQ/CQ »). Les analyses des tiers sont soumises à d’autres laboratoires désignés pour 5 % de tous les échantillons.

Les analyses historiques ont été validées par des procédures de validation et des analyses approfondies. La réanalyse des données des forages passés est en cours et les valeurs réanalysées sont incluses dans l’estimation des ressources. Les données antérieures à 1984 qui n’ont pas été réanalysées n’ont pas été incluses dans l’estimation des ressources en raison d’un manque d’AQ/CQ. La conception du programme de forage, l’AQ/CQ et l’interprétation des résultats sont effectués par des personnes qualifiées qui emploient un programme d’AQ/CQ conforme au Règlement NI 43-101 et aux meilleures pratiques du secteur.

Mesures financières non conformes aux IFRS

La Société a inclus certaines mesures financières non conformes aux IFRS dans le présent communiqué de presse, comme les coûts d’investissement initiaux, les coûts d’investissement de maintien, les coûts d’investissement totaux, le coût global de maintien et l’intensité de capital, qui ne constituent pas des mesures reconnues aux termes des IFRS et n’ont pas de sens normalisé. Par conséquent, ces mesures pourraient ne pas être comparables à des mesures semblables présentées par d’autres entreprises. Ces mesures visent à fournir des informations additionnelles à l’utilisateur et ne doivent pas être prises en compte isolément ni être considérées comme un substitut aux mesures préparées selon les IFRS.

Les mesures financières non conformes aux IFRS utilisées dans le présent communiqué de presse et dans le secteur minier aurifère sont définies ci‑dessous.

Coûts décaissés totaux et coûts décaissés totaux par once

Les coûts décaissés totaux reflètent le coût de production. Les coûts décaissés totaux communiqués dans l’EEP comprennent les coûts d’exploitation minière, les coûts de traitement et de traitement de l’eau, les frais généraux et administratifs au niveau de la mine, les coûts hors site, les frais de raffinage, les frais de transport et les redevances. Les coûts décaissés totaux par once correspondent au quotient obtenu en divisant les coûts décaissés totaux par les onces d’or payables.

Coût global de maintien et coût global de maintien par once

Le coût global de maintien reflète la totalité des dépenses qui sont nécessaires à la production d’une once d’or à partir de l’exploitation. Le coût global de maintien communiqué dans l’EEP comprend les coûts décaissés totaux, le capital de maintien et les coûts de fermeture et de récupération, mais ne comprennent pas les frais généraux et administratifs. Le coût global de maintien par once correspond au quotient obtenu en divisant le coût global de maintien par les onces d’or payables.

À propos d’O3 Mining Inc.

O3 Mining, qui fait partie du groupe d’entreprises d’Osisko, est une société de mise en valeur minière et un nouveau consolidateur de propriétés d’exploration dans des camps aurifères potentiels au Canada, qui concentre ses efforts sur les projets situés à Québec et en Ontario et dont le but est de devenir une société à forte croissance qui produit plusieurs millions d’onces d’or.

O3 Mining est une société bien capitalisée qui est propriétaire d’une participation à 100 % dans des propriétés situées au Québec (435 000 hectares) et en Ontario (25 000 hectares). O3 Mining exerce un contrôle sur 61 000 hectares à Val-d’Or et sur plus de 50 kilomètres le long de la zone de faille Cadillac-Larder Lake. De plus, O3 Mining possède un portefeuille d’actifs situés dans les régions de la Baie-James et de Chibougamau au Québec.

À propos d’Ausenco

Ausenco est une entreprise mondiale qui redéfinit les frontières du possible. Notre équipe est répartie dans 26 bureaux établis dans 14 pays, avec des projets dans plus de 80 endroits dans le monde entier. Forts de notre expertise technique approfondie et de notre feuille de route qui s’étire sur plus de 30 ans, nous fournissons des études de conseil innovantes et à valeur ajoutée, ainsi que des solutions de réalisation de projets et d’exploitation et de maintenance des actifs à nos clients des secteurs des mines et des métaux, du pétrole et du gaz et du secteur industriel. Nous trouvons de meilleures façons de faire les choses.

Mise en garde concernant les estimations de ressources minérales

Dans le présent communiqué, les termes ressources mesurées, indiquées et présumées sont utilisés comme des mesures relatives du niveau de confiance dans l’estimation des ressources. Le lecteur est avisé que les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales et que la viabilité économique de ressources qui ne sont pas des réserves minérales n’a pas été démontrée. Des enjeux géologiques, environnementaux, sociopolitiques ou juridiques ou des enjeux liés aux permis, aux titres de propriété ou à la commercialisation ou d’autres enjeux pertinents peuvent avoir une incidence importante sur l’estimation des ressources minérales présentée dans le présent communiqué de presse. Il est raisonnable de s’attendre à ce que la majorité des ressources minérales présumées puissent être converties en ressources minérales indiquées suivant des travaux d’exploration supplémentaires. L’estimation des ressources minérales est classée conformément aux normes de définitions de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (« ICM ») intégrées par renvoi dans le Règlement 43-101. En vertu du Règlement 43-101, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent servir de fondement pour les études de faisabilité ou de préfaisabilité ou les études économiques à l’exception des évaluations économiques préliminaires. Le lecteur est avisé qu’il ne doit pas supposer que des travaux ultérieurs sur les ressources présentées mèneront à des réserves minérales qui pourraient être exploitées économiquement.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

Le présent communiqué contient de l’« information prospective » et des « énoncés prospectifs » (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens attribué à ces termes dans les lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables. Les énoncés qui ne décrivent pas des faits historiques constituent tous des énoncés prospectifs et sont nécessairement fondés sur des attentes, des estimations et des hypothèses faites en date du présent communiqué de presse. Tout énoncé qui implique des discussions à l’égard de prévisions, d’attentes, d’opinions, de plans, de projections, d’objectifs, d’hypothèses, d’événements ou de rendements futurs (utilisant souvent, mais pas forcément, des expressions comme « s’attend » ou « ne s’attend pas », « est prévu », « anticipe » ou « n’anticipe pas », « planifie », « budget », « échéancier », « prévisions », « estime », « est d’avis », « a l’intention », ou des variations de ces expressions ou des énoncés indiquant que certaines actions, certains événements ou certains résultats « pourraient » ou « devraient » se produire, « se produiront » ou « seront atteints ») n’est pas un énoncé de faits historiques et pourrait constituer un énoncé prospectif. Dans le présent communiqué de presse, les énoncés prospectifs portent, entre autres, sur ce qui suit : l’EEP du projet Marban; les nombreuses hypothèses qui sous-tendent l’EEP, y compris le plan d’exploitation minière et le modèle économique de l’EEP; la modélisation selon le TRI et la VAN après impôts et avant impôts du projet Marban; la modélisation des dépenses en immobilisations, de la DVM et de la production du projet Marban; la possibilité de créer de la valeur à partir des mines désaffectées; les estimations de teneur; la géologie spéculative des ressources minérales présumées; le cours de l’or; l’ampleur du projet, y compris la méthodologie et l’infrastructure minières; la capacité, le cas échéant, d’atteindre les paramètres économiques décrits dans le présent communiqué de presse; la stratégie minière et de traitement; l’infrastructure envisagée; la capacité, le cas échéant, de construire l’infrastructure requise; la capacité, le cas échéant, d’obtenir les approbations et les permis en ce qui a trait au caractère économique et à la remise en état; le programme de forage actuel du projet Marban et l’incidence des résultats des nouveaux forages; la minéralisation potentielle; la capacité de mettre en valeur toute minéralisation d’une façon économique; la capacité de réaliser toute activité d’exploration proposée et les résultats de ces activités, y compris la continuité ou l’extension de toute minéralisation; ainsi que tout autre renseignement dans les présentes qui n’est pas un fait historique, pourraient constituer des « énoncés prospectifs ».

Ces « renseignements prospectifs » reposent sur des risques, des incertitudes et des facteurs connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le rendement ou les réalisations d’O3 Mining soient sensiblement différents des résultats, du rendement ou des réalisations futurs explicitement ou implicitement indiqués par ces « renseignements prospectifs ». Ces facteurs comprennent notamment les risques associés à la capacité des activités d’exploration (y compris les résultats de forage) de prédire la minéralisation avec exactitude; les fluctuations des cours au comptant et à terme de l’or, de l’argent, des métaux de base et de certaines autres matières premières; les fluctuations des marchés des devises (comme le taux de change entre le dollar canadien et le dollar américain); les modifications apportées par les gouvernements nationaux et locaux, à la législation, à la fiscalité, aux contrôles, à la réglementation et aux développements politiques ou économiques; les relations avec les collectivités locales et les populations autochtones et les revendications de ces dernières; la disponibilité de la main-d’œuvre minière et les coûts croissants de celle-ci et des intrants; la nature spéculative de l’exploration minérale et de la mise en valeur (y compris les risques liés à l’obtention des licences et permis requis et des approbations des autorités gouvernementales); l’accès aux capitaux; les erreurs dans la modélisation géologique de la direction; la capacité d’O3 Mining de réaliser d’autres activités d’exploration, y compris le forage; la participation dans le projet Marban; la capacité d’O3 Mining d’obtenir les autorisations requises et de clôturer les transactions selon les modalités annoncées; les résultats des activités d’exploration; les risques liés aux activités minières; la conjoncture économique mondiale; les cours des métaux; les fluctuations des taux de change; la dilution; les risques environnementaux; et les actions communautaires et non gouvernementales. Bien que les « renseignements prospectifs » contenus dans le présent communiqué soient basés sur des hypothèses considérées raisonnables de l’avis de la direction au moment de leur publication, O3 Mining ne peut garantir aux actionnaires et aux acheteurs éventuels de titres d’O3 Mining que les résultats réels seront conformes aux « renseignements prospectifs », puisqu’il pourrait y avoir d’autres facteurs qui auraient pour effet que les résultats ne soient pas comme ils sont anticipés, estimés ou prévus, et ni d’O3 Mining ni aucune autre personne n’assume la responsabilité pour la précision ou le caractère exhaustif des « renseignements prospectifs ».

O3 Mining n’entreprend et n’assume aucune obligation d’actualiser ou de réviser tout « renseignement prospectif » contenu dans les présentes en vue de refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, sauf si requis par la loi. Les risques et les incertitudes associés aux activités minières d’O3 Mining sont décrits plus en détail dans les documents d’information déposés auprès des autorités en valeurs mobilières du Canada, qui sont disponibles dans SEDAR (www.sedar.com) sous le profil d’émetteur d’O3 Mining. Le lecteur est fortement prié de lire ces documents et est prié de ne pas se fier outre mesure aux énoncés et aux renseignements prospectifs compris le présent communiqué de presse.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué. Aucune bourse ni aucune commission des valeurs mobilières ou autre autorité de réglementation n’a approuvé ou désapprouvé les renseignements contenus dans les présentes.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur O3 Mining, veuillez communiquer avec :

Jose Vizquerra

Président, chef de la direction et administrateur

Téléphone : 416-363-8653

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE RETOUR

Inscrivez-vous à notre liste de distribution

Pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour concernant Minière O3.

Thank you for subscribing! ABONNEZ-VOUS

En saisissant vos renseignements, vous consentez à recevoir des courriels de la part de Minière O3 et acceptez notre Politique de confidentialité.