o3 BLOG |

Les femmes pionnières en géologie et dans les STIM – Réduire les disparités entre les hommes et les femmes dans le secteur minier

10 mars 2022

Minière 03

Les femmes dans les STIM – La formation en STIM est depuis longtemps un sujet brûlant dans le milieu de l’éducation. Nous savons tous intuitivement que la formation en science, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) est essentielle à l’économie du 21e siècle axée sur la haute technologie. Ce qui est peut-être moins évident, c’est le rôle essentiel que jouent l’exploitation minière et les mineuses et mineurs dans l’univers de la haute technologie.

L’exploitation minière est le moteur qui alimente l’économie de la haute technologie. Sans une industrie minière prospère, une entreprise comme Tesla ne peut même pas fabriquer une simple batterie, encore moins l’un de ses véhicules électriques aux lignes pures. De même, les téléphones intelligents n’existeraient pas sans les minéraux essentiels extraits à travers le monde. Les mineuses et mineurs travaillent quotidiennement afin de répondre à notre demande pour des appareils plus élégants, plus rapides et plus puissants, de l’équipement médical vital à l’énergie renouvelable en passant par les drones.

Bien des gens considèrent encore le secteur minier comme une industrie « ancienne », s’imaginant un prospecteur avec une pioche rouillée comme outil. Pourtant, l’industrie minière d’aujourd’hui est aux antipodes de cette idée. Chaque jour, des personnes qui travaillent dur arrivent dans les sites, les laboratoires et les bureaux des mines, équipées d’outils et de connaissances qui témoignent d’une formation en STIM. Notre industrie minière compte sur la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques.

La géologie, la physique et la chimie sont des sciences de pointe qui nous indiquent où trouver des minéraux à extraire. Toutes sortes de technologies de pointe nous permettent d’effectuer nos tâches quotidiennes le plus efficacement et, surtout, de la manière la plus sûre possible. Les ingénieures et ingénieurs ainsi que les géologues de tous les niveaux jouent un rôle dans la construction et l’entretien des mines, portant une attention particulière à tous les détails. Tous comme les minéraux jettent les bases du mode de vie du 21e siècle, les STIM constituent le fil conducteur qui unit tous nos efforts.

Une formation essentielle en STIM est indispensable à la croissance de notre main-d’œuvre et de notre industrie. Pour différentes raisons, l’exploitation minière est l’une des industries mondiales largement dominées par les hommes. Bien que plus de femmes que jamais cultivent leurs intérêts envers les STIM pour bâtir un avenir meilleur et plus fort, les femmes représentent environ 15 % de la main-d’œuvre dans le secteur minier canadien, un faible taux, mais qui constitue une augmentation importante comparativement aux années précédentes. Cependant, seule une faible proportion de ces femmes occupe des postes techniques. De tels emplois entraînent souvent des répercussions importantes sur l’avenir du monde. Il est d’autant plus indispensable que les voix des femmes soient entendues et que les femmes soient adéquatement représentées au sein des nombreux domaines des STIM.

Toutefois, comment pouvons-nous augmenter la participation des femmes aux emplois dans les STIM tout en les inspirant à atteindre leur plein potentiel? Avant de répondre à cette question, nous devons d’abord nous demander comment nous en sommes arrivés là. Pour assurer une meilleure place aux femmes dans les STIM à l’avenir, nous devons d’abord comprendre les défis auxquels elles sont actuellement confrontées. Pour ce faire, nous devons examiner le parcours des femmes dans les STIM. Si l’avenir est notre destination, le passé est la meilleure source de renseignements sur notre emplacement actuel. Comprendre l’enjeu de la sous-représentation des femmes dans les STIM va dans le même sens. Traditionnellement, l’étendue de la formation des femmes varie selon la région, l’époque et la culture. Une chose est certaine : comparativement à celles des hommes, les études et les libertés intellectuelles des femmes ont toujours tiré de l’arrière ou ont été complètement réprimées.

 

Dans cet esprit, faisons un tour d’horizon rapide de l’histoire de la formation des femmes en se concentrant sur les sciences.

Au 5e siècle, la chute de l’Empire romain marque le début du Moyen-Âge. À cette époque, l’éducation est uniquement accessible aux jeunes hommes bien nantis et privilégiés ainsi qu’aux ecclésiastiques. Pour les femmes, le seul moyen de s’instruire consiste à entrer au couvent. Les premières femmes scolarisées sont des religieuses, et elles étudient les mathématiques, l’astronomie, la phytothérapie et l’histoire naturelle. Les études se développent davantage au début du siècle des Lumières. On permet souvent aux femmes provenant de familles aisées ou nobles d’approfondir leurs intérêts, y compris en mathématiques et en littérature. Parmi ces femmes, on compte notamment Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil, Marquise du Châtelet (17 décembre 1706 – 10 septembre 1749), une mathématicienne et philosophe française, et Caroline Herschel (16 mars 1750 – 9 janvier 1848), une astronome allemande et la première femme à découvrir une comète. Ces femmes sont toujours saluées pour leurs contributions aux mathématiques, à l’astronomie et à la géologie, ouvrant la voie aux futures chercheuses en STIM d’aujourd’hui. 

Florence Bascom (née le 14 juillet 1862 à Williamstown, Massachusetts, É.-U. – décédée le 18 juin 1945 à Northampton, Massachusetts, É.-U.) est une pédagogue et chercheuse en relèvement géologique, qui est généralement considérée comme la première femme géologue américaine.

Bascom détient un baccalauréat et une maîtrise de l’Université du Wisconsin. Plus tard, elle devient la première femme à recevoir un diplôme de doctorat de l’Université Johns-Hopkins à Baltimore (1893). Bascom enseigne ensuite à l’Université d’État de l’Ohio (1893-1895) avant de transférer au collège Bryn Mawr où elle fonde le département de géologie, qui gagne une renommée nationale sous sa gouverne. De 1896 à 1908, elle est également rédactrice adjointe de la revue American Geologist.

En Europe et en Amérique du Nord, pendant les 19e et 20e siècles, les femmes commencent à défendre activement leur droit à l’égalité des chances en matière d’éducation. Avec la création des universités réservées aux femmes, les scientifiques féminines peuvent enfin travailler aux côtés des hommes et mener des plans de carrière clairs. 

En ce moment, la majorité des femmes qui mènent une carrière dans les STIM travaillent dans des domaines liés à la santé, pendant que le pourcentage de femmes qui entrent dans d’autres domaines des mathématiques, de l’informatique et du génie est toujours à la traîne. Cependant, ce que les pédagogues font dans leurs salles de classe aujourd’hui peut contribuer à faire monter ces chiffres encore plus. Une représentation égale dans les domaines des STIM est indispensable pour profiter des perspectives et des forces des femmes. Nous devons tenir compte des répercussions que le travail des femmes aura sur l’environnement, l’humanité et tellement plus si leurs voix sont entendues. Les pédagogues détiennent la clé pour concrétiser cet avenir en orientant la grande persévérance, empathie et créativité des filles vers les possibilités que les carrières dans les STIM offrent. Mais comment y arriver?

En modifiant simplement le discours en classe sur les STIM, les pédagogues peuvent valoriser les élèves pour qu’elles développent leur penchant envers les mathématiques et la science. Il est ainsi possible d’encourager davantage les filles en leur offrant des modèles de STIM féminins pour les inspirer plus tôt. L’immersion dans les STIM exige du temps et des ressources. Permettre aux filles d’explorer les possibilités qu’offrent les STIM de même que leurs intérêts à un jeune âge constitue le moyen le plus efficace d’augmenter la participation. Comment pouvons-nous combattre cela? Selon des recherches, les proches, les pédagogues, les camarades et les autres personnes qui encouragent les études en mathématiques ou dans un domaine lié aux technologies peuvent avoir un impact direct sur la décision d’une ou d’un élève de mener une carrière dans les STIM. La salle de classe est l’un des milieux les plus puissants pour inspirer un intérêt envers les STIM et les pédagogues, par extension, sont des modèles qui peuvent guider et soutenir les filles dans ce domaine. 

Pour contribuer à réduire les disparités entre les hommes et les femmes dans l’industrie minière et dans l’ensemble des STIM, Women in Mining Canada, le principal organisme sans but lucratif du Canada destiné aux femmes dans l’industrie minière, a créé des programmes et des bourses pour inciter les femmes à travailler dans l’industrie minière partout au pays. Women In Mining Canada travaille à améliorer la représentation des femmes à tous les niveaux par l’éducation et l’autonomisation. L’organisation croit à l’inclusion de personnes enthousiastes qui soutiennent activement les industries minérales et minières.

Pour en savoir plus sur Women In Mining Canada et sa façon de contribuer à bâtir une industrie plus diversifiée qui ne s’arrête pas au sexe et inclut d’autres groupes marginalisés, consultez notre prochain billet de blogue : Gender Diversity and Inclusion in the Mining Sector. Nous avons également rencontré Melissa Ng, géologue en chef chez Cameco Corp., qui raconte son expérience en tant que femme dans le secteur minier au Canada.

 

Sources : 

https://mihr.ca/wp-content/uploads/2020/03/MIHR_National_Report_web2.pdf

https://plato.stanford.edu/entries/emilie-du-chatelet/

Women’s Colleges Then and Now: Access Then, Equity Now

Emily A. Langdon, 2001 — https://eric.ed.gov/?id=EJ644171

https://www.nps.gov/people/the-stone-lady-florence-bascom.htm

Fry, R., Kennedy, B., & Funk, C. (1er avril 2021). Stem jobs see uneven progress in increasing gender, racial and ethnic diversity. Pew Research Center Science Society. https://www.pewresearch.org/science/2021/04/01/stem-jobs-see-uneven-progress-in-increasing-gender-racial-and-ethnic-diversity/

Promouvoir les femmes en STIM au sein du gouvernement du Canada

https://www.canada.ca/fr/services-partages/organisation/publications/promouvoir-femmes-stim.html

Why So Few? Women in Science, Technology, Engineering, and Mathematics

https://www.aauw.org/research/why-so-few/

https://wimcanada.org/

https://mihr.ca/wp-content/uploads/2020/03/MIHR_National_Report_web2.pdf

Pour savoir comment Minière O3 peut ajouter de la valeur à long terme à votre portefeuille, contactez-nous dès aujourd'hui.

Un responsable des relations avec les investisseurs vous contactera sous peu.

    Inscrivez-vous à notre liste de distribution

    Pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour concernant Minière O3.

    Thank you for subscribing! ABONNEZ-VOUS

    En saisissant vos renseignements, vous consentez à recevoir des courriels de la part de Minière O3 et acceptez notre Politique de confidentialité.

    Opportunités de carrière

    Voir l’affichage de tous nos postes

    2020
    A Year
    in Review

    To Our
    O3 Mining
    Investors

    What a year it has been! I want to personally thank you for supporting O3 Mining throughout this unprecedented time. At O3 Mining we experienced a year of tremendous growth as our exploration campaigns surpassed all expectations and we invested significant capital into our projects.

    Our Year In Review

    2020
    A Year
    in Review

    What a year it has been! I want to personally thank you for supporting O3 Mining throughout this unprecedented time. At O3 Mining we experienced a year of tremendous growth as our exploration campaigns surpassed all expectations and we invested significant capital into our projects.

    Our Year In Review